Pilar COSSIO par Nicole MALHAMÉ HARFOUCHE- Beyrouth 2010- reconstituer des processus de matérialisation des idées

Pilar Cossio a réalisé des oeuvres, à thèmes et sujets très divers. Les divers modes d’expression, qu’elle a adoptés, sont ceux qui semblent le mieux convenir à son tempérament et à certaines périodes précises de son cheminement et à travers lesquels sa volonté et son imaginaire ont, parallèlement, évolué pour la conception et l’exécution de ses réalisations:

entre autres: des poupées dans des coins impossibles, des figures sur des textures qui dessinent d’autres territoires, des images de villes qui nous évoquent des lieux rêvés…

chaise avec cheveux. ready-made, Beyrouth 29.9.10

chaise avec cheveux. ready-made, Beyrouth 29.9.10

Ce qui l’intéresse, tout d’abord, cette plasticienne, ce sont les thèmes illustrés, leurs symboles et, surtout, leurs positions dans l’espace pictural, pour le meilleur impact sur le regardeur.

Les réalisations permettent un inventaire de formes qui cassent nos objets quotidiens, qui nous apparaissent avec une autre dimension et dont les formes, les volumes, les textures, les couleurs, les contrastes et les accords engendrent des variations rigoureusement calculées. Ici se jouent, sous différentes formes, les données des arts plastiques.

Elle a voulu, à travers ses diverses démarches, livrer des réflexions en signes, formes, volumes, rythmes et couleurs, tout en cherchant à déconstruire et reconstituer des processus de matérialisation des idées, à partir de modes particuliers de représentation plastique. Il en va, donc, de recherches qui, à l’instar de nombreuses autres dites contemporaines, sont à la quête d’un façonnement et d’un conditionnement identitaire.

"bureau Beyrouth". ready-made, Beyrouth 29.9.10

"bureau Beyrouth" . ready-made, Beyrouth 29.9.10

“Bureau Beyrouth” ready-made 2010

Pilar Cossio crée son réel à partir d’une autre réalité. Le message doit passer, quels que soient les moyens artistiques employés. Avec cette façon de procéder, elle cherche, essentiellement, à communiquer une émotion, un message et non à transmettre une simple information. Les œuvres sont conceptuelles et illustrent de multiples langages plastiques contemporains, aussi bien le figuratif que le symbolique, le surréel…

HASARD fragment. 130x130 cm, ready-made/photography 2010

HASARD fragment. 130x130 cm, ready-made/photography 2010


Et c’est, certainement, dans cette recherche continue que se construit sa vérité et qu’elle nous entraîne vers un univers au-delà de la réalité, qui se situe dans on ne sait quel domaine métaphysique. On pourrait, peut être, le définir comme un état poétique, un point de vue à partir duquel la créativité s’organise dans une unité intégrale qui lui donne toute sa signification.

Par Nicole MALHAMÉ HARFOUCHE

BEYROUTH. Settembre 2010
(La revue du Liban)